CORONAVIRUS. QUESTIONS FRÉQUENTES

QUELS SONT LES SYMPTÔMES?

Les coronavirus sont une famille très étendue de virus qui affectent les humains et les animaux. Le type de coronavirus que nous connaissons aujourd’hui en tant que pandémie est appelé COVID-19 et affecte uniquement les personnes. Les principales infections à coronavirus sont respiratoires, allant d’un rhume banal à des maladies respiratoires plus graves. COVID-19 est une maladie infectieuse inconnue avant le déclenchement de l’épidémie à Wuhan, en Chine, en décembre 2019.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, «les symptômes les plus courants de COVID-19 sont la fièvre, la fatigue et la toux sèche. Certains patients peuvent ressentir de la douleur, une congestion nasale, un écoulement nasal, un mal de gorge ou une diarrhée. Ces symptômes sont généralement légers et apparaissent progressivement. Certaines personnes sont infectées, mais ne développent aucun symptôme et ne sont pas malades. La plupart des gens (environ 80%) se remettent de la maladie sans avoir besoin de traitement spécial. Les personnes souffrant de fièvre, de toux et d’essoufflement doivent consulter un médecin. ».”

Consultez le site Internet de l’Organisation Mondiale de la Santé pour en savoir liquez sur le lien

MESURES PRISES

À la suite des événements que nous vivons accuse COVID-19, nos cliniques de FIV Marbella, Ovoclinic Madrid, Ovoclinic Barcelona et notre banque de gamètes Ovobank suivent les mesures adoptées par les autorités sanitaires pour protéger la santé et le bien-être de nos employés, patients et donneurs.

  • Les travailleurs qui, en raison de leur poste, doivent se présenter en personne à la clinique doivent s’arrêter s’ils présentent des symptômes de contagion.
  • Afin d’éviter les risques éventuels liés au contact physique direct, il a été recommandé à tout notre personnel d’éviter de saluer les patients (mains ou baisers).
  • Notre personnel a pour instructions de se laver les mains avant et après avoir reçu chaque patient.
  • Il est également recommandé à tous ceux qui entrent dans la clinique de se laver les mains avec de l’eau et du savon ou avec les gels désinfectants disponibles à la réception afin que nous puissions tous les utiliser.
  • Tout notre personnel a reçu le matériel de protection nécessaire.
  • Nous restons attentifs aux symptômes éventuels de tout travailleur, ainsi qu’à toutes les recommandations des autorités sanitaires.

QUE FAIRE AVEC MON TRAITEMENT ?

Le stockage correct des gamètes et des pré-embryons dans nos installations est entièrement garanti, avec un service de maintenance minimum pour l’approvisionnement en azote liquide dans nos banques qui maintiennent des conditions de stockage optimales pour ces cellules, ainsi que l’expédition des gamètes vers ces centres collaborateurs qui le demandent.

FAQ

J’ai été annulé au début de mon cycle de traitement, pourquoi ?

L’alerte sanitaire émise par le ministère de la Santé contre la pandémie de SRAS-CoV-2 ne doit pas mettre les patients ou les professionnels en danger en les obligeant à quitter la maison pour des actes médicaux non urgents. Bien que pour de nombreux couples, la grossesse soit une question prioritaire, à l’heure actuelle, la santé doit prévaloir, nous devons donc être prudents, minimiser les risques d’infection et commencer un traitement impliqueraient de quitter la maison plus que ce qui est simplement essentiel. Tout d’abord, votre sécurité est importante.

J’ai commencé mon cycle et on m’a dit que je pouvais le terminer, mais pas transférer les pré-embryons, pourquoi ?

Une personne enceinte est toujours une patiente à risque plus élevé pour presque toutes les maladies, entre autres en raison de l’impossibilité, à de nombreuses reprises, de pouvoir administrer les médicaments nécessaires en raison du risque pour le fœtus. Dans cette situation, et sachant que le SRAS-CoV-2 s’avère si contagieux, la probabilité d’être infecté par le virus est assez élevée, même en quarantaine. Effectuer le transfert des embryons issus du cycle entamé se traduira par une grossesse si tout se passe bien et que cette situation générerait une patiente à risque, et c’est précisément ce que nous voulons éviter.

Mais, si j’ai enfin des pré-embryons cryoconservés, ont-ils les mêmes garanties qu’un pré-embryon frais ?

Des centaines d’articles scientifiques publiés approuvent la capacité des pré-embryons vitrifiés en termes de survie et correspondent à leur potentiel d’implantation par rapport aux nouveaux. En fait, actuellement la plupart des cycles de FIV effectuent des transferts retardés pour s’assurer que les conditions de l’endomètre (couche où le pré-embryon nichera à l’intérieur de l’utérus) sont les plus optimales, en tenant compte du fait que pendant la stimulation, l’endomètre Il remorquera l’ovaire qui est celui que nous traitons.

Et puis-je décider quand je veux mettre les pré-embryons ou utiliser les ovocytes ?

Une fois l’état d’alarme levé, les patients et les cliniques eux-mêmes se contacteront dans le cadre d’une décision commune, afin d’évaluer le début du traitement au moment le plus approprié et surtout optimal.

Y a-t-il une limite pour décider de transférer ces pré-embryons ou d’utiliser les ovocytes ?

À partir du moment où l’état d’alarme passe, vous pouvez décider quand le faire, en tenant compte du fait que les pré-embryons ou les ovocytes cryoconservés peuvent rester dans cet état pendant des années.

Si je suis infectée par le coronavirus avant de décider de transférer les pré-embryons, d’utiliser les ovocytes ou de recommencer le traitement, mes chances de tomber enceinte diminueront-elles ou serai-je plus stérile ?

Avec les données disponibles, et se référant à d’autres SRAS (précédents coronavirus dont nous avons souffert), aucune diminution de la fertilité n’a été décrite ni au niveau des ovocytes ni des spermatozoïdes. De même, il ne semble pas que la capacité à devenir enceinte après une infection soit affectée, bien que les précautions que votre médecin vous indique après la fin de la maladie doivent être prises.

Et si je tombe enceinte spontanément ?

La situation finale est la même que s’il s’agissait d’une patiente avec transfert d’un cycle de FIV, bien que dans ce cas elle se soit produite de manière incontrôlée. La recommandation de l’ASEBIR de ne pas effectuer de transfert à ce moment est donnée par l’incertitude d’un virus encore inconnu et pour lequel nous ne disposons pas de données scientifiques, car nous ne pouvons pas corroborer que le résultat chez une femme enceinte lors d’une infection peut être inoffensif pour la patiente ou son fœtus.

En cas de grossesse spontanée, il est conseillé de rester en contact avec votre médecin ou obstétricien afin qu’il puisse vous donner les recommandations les plus adaptées à votre cas.

Informations mises à jour de l’Association pour l’étude de la biologie de la reproduction.

prevención

La meilleure façon de prévenir la maladie est d’éviter l’exposition à ce virus. #nousrestonsàla maison